Pour concevoir et améliorer son application de production de documents et rapports liés aux fonds d’investissement, Nadi s’appuie sur une dizaine de développeurs expérimentés. Appelée à grandir, cette équipe explore sans cesse les possibilités offertes par la technologie ainsi que des nouvelles méthodes et modes d’organisation pour le moins originaux. Une des forces de la solution de Nadi réside dans le fait qu’elle a été conçue en équipe et dans la convivialité. Ce qui n’est d’ailleurs pas incompatible avec un haut niveau d’exigence, à la hauteur des attentes des utilisateurs. Immersion.

Cela fait un peu plus de trois ans qu’Arnaud a intégré l’équipe de développeurs de Nadi Solutions. « C’est Julien, notre Chief Technology Officer, qui m’a convaincu de rejoindre l’aventure. Nous nous connaissons de longue date, depuis cette époque où nous étions tous les deux impliqués dans des projets de recherche. Plusieurs des membres de l’équipe ont d’ailleurs été recrutés de cette manière, explique le développeur. Nous nous sommes donc retrouvés entre gens de confiance, qui s’apprécient pour leur qualité professionnelle et qui partagent une même passion pour la technologie ainsi qu’une volonté de relever de nouveaux défis. »

Construire du neuf sur un terrain vague

Cette équipe a été mise sur pied avec la volonté de faciliter les enjeux de gestion et de production documentaire liés aux fonds d’investissement en recourant à la technologie. Dès le départ, le défi était de taille, l’ambition conséquente. Il s’agissait de mieux répondre aux problématiques que rencontraient les clients, autrement dit celles et ceux qui, au quotidien, doivent produire des documents, qu’ils soient destinés aux investisseurs, aux distributeurs des fonds ou encore aux autorités de régulation. « Le grand intérêt du projet, pour les développeurs que nous sommes, est d’avoir pu partir d’une feuille blanche, poursuit Arnaud. Nous avons bénéficié d’une grande liberté dans le choix des technologies et la manière de les mettre en œuvre. » Nadi Solutions n’est pas une start-up au sens propre du terme. Quand elle a envisagé de refondre sa solution, la société disposait déjà d’une clientèle, de revenus. Cela ne l’a toutefois pas empêché de remettre les compteurs à zéro. « La mission qui nous a été confiée était donc de construire du neuf sur un terrain vague, en développant une vision à long terme, en s’appuyant sur de réelles capacités financières », poursuit le développeur.

Allier créativité, convivialité et discipline

Dans cette optique, l’équipe de développement a travaillé main dans la main avec des experts du métier, afin de challenger les habitudes, d’envisager de nouvelles manières de faire, le tout dans un contexte extrêmement régulé. « A la poursuite de nos ambitions, il faut pouvoir allier créativité et rigueur, mais surtout pouvoir s’appuyer sur des collaborateurs engagés dans la même direction », commente Julien Schleich, CTO de Nadi. On le sait, les compétences de développeur, essentielles pour toute fintech qui souhaite se développer, sont très disputées au cœur de la place financière luxembourgeoise. Afin d’attirer les bons talents et les fidéliser, Nadi Solutions a avant tout cherché à leur proposer un cadre de travail dans lequel ils peuvent s’épanouir et faire valoir leurs savoirs. « Le grand intérêt, pour les membres de l’équipe de développement, réside dans l’approche de travail qui est mise en œuvre, commente Arnaud. Les décisions se prennent collégialement. On peut facilement explorer des choses, tester de nouveaux trucs, toujours en suivant le même but : proposer au final une solution robuste et innovante, simple d’utilisation et qui permet à nos clients d’être plus autonomes et efficaces. C’est un vrai challenge, qui nous anime au quotidien. »

Quand l’esprit d’équipe prime

L’équipe de Nadi agit suivant une approche lean, en étant proche des attentes des utilisateurs, en cherchant en permanence à améliorer sa solution pour répondre à de nouveaux besoins identifiés. Et si l’ambiance, au sein de l’équipe, apparait proche de ce que recouvre l’esprit start-up si souvent évoqué aujourd’hui, les membres de l’équipe ne se retrouvent pas forcément dans cette appellation. « On revient vite de l’esprit start-up. Beaucoup ont vécu l’expérience de ces petites structures, qui vous attirent avec un baby-foot auquel on n’a pas le temps de jouer et la promesse de soirées pizzas, mais dans lesquelles le développeur est souvent exploité. Ici, il n’y a pas de table de ping-pong, mais un projet auquel chacun adhère, une équipe au sein de laquelle on prend des décisions collégialement », commente Arnaud.

Une minuterie de cuisine

Dans ce groupe, on retrouve évidemment des geeks, aux idées parfois extravagantes, en apparence tout du moins. Pour relever les challenges, on joue avec les méthodes, les technologies, les approches. On expérimente. Avez-vous par exemple déjà entendu parler du « Ping-Pong Pomodoro Pair Programming » ? « Vous prenez une minuterie de cuisine, idéalement en forme de tomate. Vous la réglez sur 25 minutes. Durant ce laps de temps, les développeurs travaillent en duo : un rédige le code pendant que l’autre lui dit quoi faire. Une fois que minuterie retentit, il est temps d’inverser les rôles », nous explique Julien. Si l’approche peut paraître quelque peu délurée, elle produit de très bons résultats dans une période où la pression se fait plus intense. « Il y en a plus dans deux têtes que dans une, explique Julien. En travaillant en duo, on peut délivrer un travail de meilleure qualité. Quand l’un code, l’autre est davantage dans la réflexion. En effectuant régulièrement des pauses et en inversant les rôles, on permet à chacun de s’aérer l’esprit. Cela permet d’éviter des erreurs d’inattention. Par ailleurs, le fait de verbaliser les éléments à rédiger permet de mieux les contrôler, de se rendre plus facilement compte des problèmes qui pourraient se poser. »

Prendre du plaisir, relever des challenges

Enfin, le développement de telles approches a le mérite de rendre le travail à la fois plus intéressant et plus amusant. « Pour faire du bon travail, il est important de pouvoir prendre du plaisir dans ce que l’on fait. Pour cela il faut une réelle entente dans l’équipe et un véritable intérêt pour le contenu du job », commente Arnaud. Dans cet esprit, l’équipe de développement de Nadi envisage sans cesse les possibilités d’améliorer la solution, notamment en prenant part à un projet de recherche. Un des objectifs vise à intégrer davantage d’intelligence au cœur de l’application, toujours dans l’optique de simplifier la vie de ses utilisateurs et d’améliorer leurs performances.